Loading...
Pascale Chavonnet - Graphothérapeute
Graphothérapie : rééducation fine de l’écriture adultes et enfants
Accueil / Les problématiques de la graphothérapie : Témoignages d’enfants

Les problématiques de la graphothérapie : Témoignages d’enfants

Questionnement des parents

Valentin en classe de CE2

Question

« Mon fils me rapporte à la maison des devoirs corrigés avec toujours comme observations : travail peu soigné, écriture illisible. Peut-on dire qu’il le fait exprès et si ce n’est pas le cas, est-il dysgraphique ? »

Réponse de Pascale Chavonnet – Graphothérapeute

« C’est d’abord très rare qu’un enfant écrive mal volontairement, mais il peut être plus ou moins appliqué suivant ses humeurs. À ce stade d’observation, on ne peut pas dire que votre enfant soit dysgraphique. Ce que l’on peut dire, c’est que ses résultats scolaires sont sans doute pénalisés par son écriture et qu’une rééducation de l’écriture pourra sans doute aider votre enfant à améliorer la lisibilité de son écriture et donc ses résultats scolaires. »

Romane en classe de 6ème.

Question

« Ma fille a une écriture qui ne correspond pas à son âge. On dirait une écriture d’une élève qui est en CE2. La difficulté, pour elle, c’est qu’elle écrit trop lentement : elle n’a pas le temps de prendre toutes ses notes en classe.
Pensez-vous qu’un bilan graphomoteur lui soit nécessaire ? »

Réponse de Pascale Chavonnet – Graphothérapeute

« Oui, un bilan graphomoteur est nécessaire. Il va justement permettre, après une série de tests, de déterminer l’âge graphomoteur de votre enfant et de détecter éventuellement une dysgraphie *.»

* Définition de la dysgraphie, selon Ajuriaguerra neuropsychiatre et psychanalyste : la qualité de l’écriture est déficiente  dans son aisance, sa clarté et/ ou sa vitesse alors qu’aucun déficit neurologique ou intellectuel ne l’explique.

Questionnement d’un enfant

Dillan, 10 ans, première séance de graphothérapie.

Question

« Maman et papa n’aiment pas mes « s », ils ressemblent à un triangle. Je n’arrive pas à modifier cette lettre de l’alphabet. Que dois-je faire ? »

Réponse de Pascale Chavonnet – Graphothérapeute

« Tout d’abord, je te propose qu’on en parle, ensemble, avec tes parents quand ils vont venir te chercher.
Pour l’instant, je peux te dire simplement que ton « s » est peut-être un « s » personnalisé, le principal c’est qu’il soit lisible et reconnaissable par tous ».

Par téléphone au 06 17 67 94 32 ou par email :